L’eau que nous buvons aux Ecombelles

 

Le bassin communal du Mousselard

« In acqua sanitas ».

Il est fréquent de trouver cette citation latine en complément de l’autre mieux connu, « In vino veritas » : Le vin conduit à la vérité, l’eau à la santé  (http://gite.fudral.com/au-gite/cocooning/boire-un-petit-coup-cest-agreable/) Il est plus rare de la trouver seule. Sans doute parce qu’il est tellement naturel de faire usage de l’eau !

Comme pour le vin, les variétés d’eau sont nombreuses et l’eau que nous buvons aux Ecombelles est précisément particulière. Le premier verre que l’on boit au gîte surprend en effet car l’eau est très douce et dépourvue d’odeurs particulières. C’est que nous buvons une eau très peu minéralisée, issue de la fonte des neiges et ayant circulé dans des terrains pratiquement insolubles. Le tableau comparatif qui suit démontre que nos eaux contiennent très peu d’éléments chimiques dissous. Si elle n’est pas chimiquement pure, sa composition avoisine tout de même celle de l’eau de pluie et apparaît en tous cas, beaucoup moins minéralisée que les eaux de Volvic par exemple, eaux réputées peu minéralisées [www.volvic.fr]

Tableau comparatif de la composition des eaux de diverses sources dont celles de Montvalezan

Jeter un œil par ailleurs sur la composition des eaux de Contrexéville www.contrex.fr, Hépar [www.hepar.fr] ou bien encore celles de Courmayeur (Italie) [www.eau-courmayeur.com], autres exemples, permet de situer aisément l’eau que nous buvons à Montvalezan. Les teneurs en calcium, magnésium et sulfates contrastent vigoureusement avec celles des sources citées plus haut ! Moins minéralisée encore est celle du torrent des Moulins tout proche : il s’agit d’une eau issue directement de la fonte des neiges, n’ayant pratiquement jamais circulé dans une masse rocheuse et par conséquent peu susceptible d’avoir été minéralisée.

Le torrent des Moulins dans sa partie moyenne. Au fond, le Mont Valaizan.

Au Mousselard, le bassin communal distribue les deux types d’eaux : la borne en cuivre, à gauche, délivre l’eau potable, le système de robinets et conduites, à droite, libère l’eau du torrent. Circulant longuement à l’air libre, cette dernière ne présente pas toutes les garanties bactériologiques requises pour être bue sans danger.

La borne d'eau potable qui alimente pour partie le bassin communal.

L’eau des Ecombelles étant pauvre en éléments chimiques dissous, il s’ensuit qu’il est totalement inutile d’acheter de l’eau déminéralisée pour le remplissage d’un fer à repasser à Montvalezan! Et qu’il est tout aussi inutile d’utiliser des pastilles adoucissantes pour l’usage des machines à laver le linge et la vaisselle, même si les programmateurs de ces machines soulignent en clignotant, l’absence de produits dans les réservoirs prévus pour eux.