Images d’Épinal

Aujourd'hui, on a fait une grande réunion de famille, plusieurs générations de Savoyards... Et il faut bien le dire : les photos de famille en noir et blanc, avec la montagne pour décor, ça vous donne un certain cachet !

La mémoire familiale, c'est Louis qui était directeur d'école à Saint Jean de Maurienne dans les années 50. Quand la petite cousine du nord a demandé comment les enfants allaient à l'école sous la neige, il lui a répondu du tac au tac :

"Ah, ça me rappelle un monsieur qui venait du sud, au bord de la mer. Il avait été affecté chez nous, et il s'attendait à une classe de six élèves, coincée en haut d'un pic rocheux. Mais bon il a bien dû se rendre à l'évidence : on est civilisés ! En définitive, ce qui nous posait le plus de problèmes, c'est bien les parents qui rentraient avec leur auto jusque sous le préau... Alors !"

Et oui, on ne se lasse pas des clichés sur la Savoie, et après tout, les images d'Epinal sont plaisantes, ma foi...

Cependant, quand les jeunes instituteurs sont affectés à la Gurraz (à côté de Villaroger) et qu'ils doivent assurer une classe tous niveaux, ne se croirait-on pas soudain dans le film "Être et avoir" ? Surtout que c'est à l'ubac, en hiver les journées sont courtes. (Ubac : encore un terme arpitan, qui signifie sombre, et par extension, le versant nord de la montagne.)

Et bien notre gîte étant à l'adret, vous pouvez profiter du soleil avec la mémoire du village, Henriette dans son potager...