La cueillette des myrtilles 2016

Notre classique balade "en bleu" de la fin de l'été.

Armés de nos peignes et accompagnés par les enfants, nous avons cueilli quelques kilos de myrtilles dans les pentes au-dessus de la Rosière, ce dimanche 28 août.
Notre recherche nous a conduits dans de petites combes plutôt rocailleuses, pas toujours faciles d’accès, mais bien exposées et à l’abri du vent. Là, nous avons pu faire une petite récolte.

les-deux-varietes-de-myrtilles

A gauche les myrtilles que nous cueillons, à droite celles que l'on délaisse.

Il nous a semblé que les myrtilles étaient plus rares que l’an dernier et nous nous sommes demandés si les mauvaises conditions climatiques de la fin du printemps et du début de l’été étaient à l’origine de cette apparente rareté. Il nous a fallu trouver une autre explication car la variété de myrtilles que nous cueillons [Vaccinum myrtillus] voisinait avec une autre variété à chair plus claire et de moins bon goût [Vaccinum uliginosum] qui elle était présente en abondance.
Très vraisemblablement, nous sommes partis à la cueillette après le passage de bon nombre de cueilleurs ! Nous n’aurons donc pas cette année suffisamment de myrtilles à offrir à nos locataires.

Sait-on si les campagnols et les marmottes apprécient les myrtilles ? A t-on déjà vu des marmottes à dents bleues ?

Pour obtenir des récoltes régulières et abondantes on pourrait penser qu’il suffit de cultiver les myrtilles. Ce n’est pas aussi facile que cela.Nous avons essayé de planter des variétés disponibles dans le commerce et notamment celles que l’on appelle la myrtille d’Amérique ou la myrtille du Canada [Vaccinum corymbosum, variétés Bluecrop ou bien Patriot]. Les plantes sont buissonnantes, plus grandes que nos plantes de montagne, elles s'élèvent jusqu’à 1 m de hauteur, et donnent de gros fruits, certains voisinant 1 cm de diamètre !

Cependant, il est nécessaire de cultiver ces plants sur un sol véritablement acide et aussi... de se défendre des oiseaux.